LES CYCLES MINDFULNESS

 

          LES ORIGINES

Le cycle MBSR

C'est le Dr Jon Kabat Zinn, professeur émérite au département

de médecine de l'Université du Massachussetts, qui

est à l'origine du programme MBSR «Mindfulness Based Stress Réduction »

ou « Réduction du Stress par la Pleine Conscience ».

Il s'est inspiré des enseignements bouddhistes en se détachant de la dimension religieuse pour les adapter au monde médical et occidental et ainsi nous offrir un protocole d'apprentissage laïc de la méditation de pleine conscience.

Il a fondé la première clinique de réduction du stress aux Etats Unis au centre médical de l’université du Massachusetts dans les années 70. Elle est devenue le CFM Center for Mindfulness in Medecine health care and society, dirigée aujourd’hui par Saki Santorelli.

C’est au sein de cette clinique qu’il a créé ce cycle tout d’abord pour les personnes souffrant de douleurs chroniques et de stress important lié à leurs maladies et traitements.

À l’issue du programme les patients voient leurs souffrances apaisées, leur stress réduit et ils retrouvent le goût de vivre.

J.K.Z. a ensuite introduit la pratique MBSR dans plus de 300 hôpitaux.

Selon Jon Kabat Zinn, « le champ où peut s'appliquer la Pleine Conscience est si vaste qu'il peut énormément aider ceux qui souffrent de difficultés émotionnelles »

Aujourd'hui, le programme est enseigné dans le monde entier, pas seulement dans le milieu hospitalier où il permet de secourir la détresse liée à un grand nombre de problèmes de santé, mais aussi dans les entreprises, les écoles et à toute personne désireuse d'améliorer son rapport au monde et à lui-même, de mieux gérer son stress et se libérer de la souffrance.

Ce programme a pour ambition d’inviter les participants à une prise en charge active de leur bien-être et de leur santé, de leur apprendre à  s’appuyer sur leurs propres ressources pour gérer de façon autonome leurs difficultés.

Plus de 21 000 personnes ont aujourd’hui suivi ce programme, plus de 5000 médecins et d’innombrables professionnels du soin de par le monde s’y réfèrent dans leur travail quotidien lorsqu’ils sont aux prises avec la souffrance humaine.

A une époque où la pleine conscience se diffuse largement dans le monde, le programme MBSR, avec plus de 30 ans d'expérience, une formation d'instructeur exigeante et de nombreuses études scientifiques validant ses bienfaits, constitue une véritable référence.

Le cycle MBCT

Le programme MBCT « Mindfulness Based Cognitive Thérapie » ou « Thérapie Cognitive basée sur la Pleine Conscience » est une adaptation du programme MBSR développé par des psychologues cognitivistes (Zindel Segal, Jhon Teasdale et Mark Williams).

Il s’enracine dans une démarche plus thérapeutique.

Le programme est ainsi généralement instruit par des psychologues et des psychiatres parce qu'à travers leurs connaissances cliniques et leurs expériences, ils sont en mesure de mieux comprendre les problématiques des participants et de les guider dans l'apprentissage de la pleine conscience en prenant en compte leurs difficultés psychologiques (affect dépressif, trouble anxieux et émotionnels, ruminations mentales...)

En France, le psychiatre Christophe André a largement contribué à développer la pleine conscience à travers la MBCT au sein de  l’hôpital sainte Anne à Paris.

Le programme était initialement destiné à prévenir les rechutes dépressives chez les patients en rémission d’une dépression.

De fait, les indications de la MBCT sont beaucoup plus large (gestion de l’anxiété, de l’impulsivité, des troubles phobiques….) puisque la MBCT permet d’apprendre à gérer les émotions quelles qu’elles soient en favorisant la construction de nouvelles attitudes face aux pensées, aux émotions et aux comportements.

Validité Scientifique

Jon Kabat-Zinn a a été le premier à développer des protocoles d’études de ces programmes et à en démontrer l’efficacité clinique sur la santé.
Depuis les recherches scientifiques et les publications concernant la pleine conscience et la méditation ont augmenté de façon exponentielle. Cela tend à montrer enfin l’intérêt d’une médecine participative où chacun est acteur de sa santé, et d’une médecine intégrative où la relation du corps et de l’esprit est prise en compte.

Des méta-analyses confirment les résultats suivants :

  • diminution du stress et des états anxieux

  • amélioration de la régulation émotionnelle

  • prévention de la rechute dépressive

  • traitement et prévention des troubles du système immunitaire

  • traitement et prévention des troubles du système cardio-vasculaire

  • traitement de la douleur chronique

La pleine conscience est aujourd’hui intégrée à différentes formes de protocoles et de pratiques de mieux-être. Le schéma suivant (donné par l’A.D.M. Association pour le Développement de la Mindfulness) nous donne une idée des champs d’application de la pleine conscience.

"On ne peut arrêter les vagues....mais on peut apprendre à surfer" Jon Kabat Zinn

  • Twitter Clean
  • w-facebook